Download

Back to overview

Le progrès génère la flexibilité qui génère le progrès Dornbracht est le premier fabricant au monde à proposer des nouveautés en terme de galvanisation.

Iserlohn/Essen Alors qu’en Allemagne les fabricants recherchent l’atout concurrentiel de fabrication, Dornbracht poursuit le développement de sa vision de l’usine ‘’émotionnelle’’. Cette vision s’articule autour d’installations de galvanisation qui peuvent produire des pièces uniques aussi bien qu’en grandes séries. Afin d’atteindre cet objectif, Dornbracht a poursuivi, avec l’entreprise de robotique carat robotic innovation GmbH, le développement du robot de galvanisation Gavaro, utilisé depuis quatre ans déjà. Le résultat : la Gavaroline, une ligne de fabrication de conception modulaire, sur laquelle les robinetteries Dornbracht aux géométries complexes peuvent être galvanisées selon les standards de qualité les plus élevés et dans des quantités jusqu’à présent inégalées. Outre la Gavaroline, deux autres lignes de finitions (les nouvelles Variolines - une pour la finition chrome et l’autre pour la finition platine mat), structurées selon le principe de modularité, fonctionnent simultanément et permettent la production de pièces aux géométries plus simples en très grandes quantités. La conception modulaire des trois lignes de production au sein d’un hall polyvalent nouvellement construit offre à Dornbracht un atout inégalable en terme de nouvelles technologies et d’innovation.

Une idée, huit experts, zéro hiérarchie : voilà comment le fabricant de robinetteries d’Iserlohn a démarré l’un des projets d’avenir les plus importants de l’histoire de l’entreprise. Les techniciens sélectionnés ont pris leurs quartiers dans un bâtiment séparé, édifié sur la zone de l’entreprise. Détachés des processus de développement en cours, ils devaient se consacrer à la question de savoir comment redéfinir, au sein de la production, la galvanisation en tant que procédé majeur de création de valeur. Cette pépinière d’idées, baptisée « module technologique », était exclusivement soumise à l’autorité des entrepreneurs Matthias et Andreas Dornbracht pour leur présenter les projets accomplis et organisait son travail de manière parfaitement autonome.

« Les performances de ce groupe de projet sont impressionnantes. Les résultats sont exceptionnels », déclare Matthias Dornbracht, le gérant, responsable des secteurs d’activités Production, Achats et Logistique au sein de l’entreprise. « En résumé, nous avons uniquement brossé notre tableau de l’usine émotionnelle et poser ensuite la question suivante : comment atteindre ce but ? » Ce terme d’usine émotionnelle décrit, en opposition au mode de production numérisé, entièrement automatique, un concept d’usine qui vit essentiellement de la participation émotionnelle des collaborateurs aux succès et aux échecs de l’entreprise. Dans le segment haut de gamme, où Dornbracht évolue avec succès depuis trois générations en tant que fabricant de robinetteries design, l’acceptation par les collaborateurs de leur influence directe sur la qualité des produits est un atout concurrentiel décisif.

Le principe majeur de la modularisation

Au cours des années précédentes, l’esprit d’équipe a été renforcé dans le cadre de la modularisation des différents secteurs d’activité. Les spécialistes de différentes disciplines collaborent étroitement au sein de différents modules, les barrières entre départements sont abolies, « les interfaces deviennent des passerelles ». Les objectifs déclarés : améliorer la communication, simplifier les processus, accroître la responsabilité individuelle.

De la théorie à la pratique. En mars 2010, les processus de galvanisation de la maison Dornbracht seront lancés selon un concept entièrement reconçu qui décline le principe de la modularisation au sein des processus de production. La solution centralisée d’un grand atelier de galvanisation, que l’on retrouve d’ordinaire dans ce secteur, est remplacée par des unités de plus petite taille présentant une grande flexibilité. En fonction de la complexité géométrique et de la taille des lots de pièces à traiter, deux nouvelles lignes de production viennent s’ajouter aux Gavaros, les robots de galvanisation actuellement utilisés avec beaucoup de succès : une Gavaroline et deux Variolines. Les pièces uniques, les fabrications spéciales et les petites séries continueront d’être produites à l’atelier de galvanisation manuelle.

Les deux nouvelles lignes sont des systèmes spécifiques dédiés aux produits. Ainsi, l’entreprise applique son principe premier selon lequel toutes les unités techniques de fabrication et d’organisation sont soumises à l’exigence du design : « aucun rayon, ni aucune arête ne sont modifiés dans le but de pouvoir fabriquer plus de pièces par unité de temps. »

À l’avenir, la Gavaroline réalisera la finition de géométries plus complexes, comme par exemple les séries Lulu et MEM, en quantités plus importantes que celles réalisées par les robots de galvanisation qui ne peuvent produire qu’une pièce par cycle. Les robots cinétiques ont été développés spécialement dans ce but et sont munis d’un châssis leur permettant de plonger à chaque cycle plusieurs pièces dans les solutions électrolytiques.

La Gavaroline est constituée de trois modules. Chaque module comprend deux robots qui disposent d’un large espace de manœuvre dans les six axes. Ainsi, l’entraînement de liquide résiduel est extrêmement réduit. À l’opposé, les Variolines sont conçues pour la galvanisation sur châssis pour grandes séries présentant une complexité géométrique moins importante, par exemple pour les séries Meta.02 et Madison.

Les différentes « philosophies de galvanisation » permettent à Dornbracht de réaliser des grandes séries comme des pièces uniques. Grâce au principe modulaire des deux lignes, l’entreprise est en outre en mesure de réagir avec une extrême rapidité, afin de répondre par exemple aux exigences légales ou aux évolutions techniques. « Ainsi, lorsque de nouveaux standards écologiques doivent être respectés, explique Matthias Dornbracht, ceci me permet d’implémenter les progrès techniques tous les deux ans. Par simple remplacement de l’ancien module par un nouveau. » C’est cette flexibilité dans la technique de fabrication qui génère finalement la rentabilité du concept même si au début, la modularité coûte plus que les solutions centralisées.

Emménagement dans le nouveau hall polyvalent

La nouvelle installation de galvanisation est installée dans un nouveau hall de production qui a été conçue et édifiée en seulement deux mois après l’incendie qui a dévasté le terrain de l’entreprise en juillet 2009. Cette nouvelle construction est basée sur le principe de modularité. Matthias Dornbracht a déclaré : « Si nous visons la plus grande flexibilité possible dans le processus de production, nous devons aussi retrouver cette logique dans la conception des bâtiments. » Concrètement, le défi posé lors de la conception de ce hall était de supprimer, dans l’espace de production, les piliers ou appuis fixes qui pourraient ultérieurement s’avérer gênants. Plus important encore : l’absence de toute dépendance entre le bâtiment et les éléments spécifiques du process de production. Pour la Gavaroline et les Variolines, un module d’alimentation spécifiquement conçu permet aux équipements techniques d’évacuation des eaux et de l’air de ne pas être directement reliés à ceux du hall.

Pour obtenir de plus amples informations concernant Dornbracht et les produits Dornbracht, ainsi que le communiqué de presse numérisé, consultez le site Internet www.dornbracht.com ou le service de presse de Dornbracht : Meiré et Meiré, Stephanie Eckerskorn / Aline Wenderoth, Lichtstr. 26-28, D-50825 Cologne, Tél. : +49 221 57770-416 / 402, courriel : s.eckerskorn@meireundmeire.de / a.wenderoth@meireundmeire.de. Votre interlocuteur chez Dornbracht : Melanie Prüsch / Anke Siebold, Köbbingser Mühle 6, D-58640 Iserlohn, Tél. : +49 (0) 2371 433-2119 / -2118, courriel : mpruesch@dornbracht.de , asiebold@dornbracht.de
 mpruesch@dornbracht.de / asiebold@dornbracht.de.

Le cœur de l’usine émotionnelle sur le site industriel d’Iserlohn est constitué d’installations de galvanisation uniques en leur genre (à l’avant : Gavaroline, à l’arrière : Varioline) qui permettent la production spécifique de produits, de la pièce unique aux grandes séries. La conception modulaire des lignes au sein du hall polyvalent nouvellement construit offre à Dornbracht une toute nouvelle flexibilité en termes d’utilisation des technologies innovantes.
La Gavaroline se compose de trois modules. Chaque module comprend deux robots qui disposent d’un large espace de manœuvre dans les six axes. Ainsi, l’entraînement de liquide résiduel est extrêmement réduit.
Les robots cinétiques du Gavaro ont été spécialement développés pour la Gavaroline et équipés d’un châssis pour permettre la galvanisation de plusieurs pièces par cycle.
Les Variolines sont conçues avec une installation de galvanisation à châssis pour grandes séries de pièces présentant des géométries moins complexes.
Ces deux nouvelles lignes de galvanisation sont des systèmes spécifiques dédiés aux produits. Ainsi, l’entreprise applique son principe premier selon lequel toutes les unités techniques de fabrication et d’organisation sont soumises à l’exigence du design : « aucun rayon, ni aucune arête ne sont modifiés, afin de pouvoir fabriquer plus de pièces par unité de temps.

À l’avenir, la Gavaroline réalisera la finition de géométries plus complexes, comme par exemple les séries Lulu et MEM, en quantités plus importantes que celles réalisées par les robots de galvanisation qui ne peuvent produire qu’une pièce par cycle. Les robots cinétiques ont été développés spécialement dans ce but et munis d’un châssis leur permettant de plonger à chaque cycle plusieurs pièces dans les solutions électrolytiques.