„It’s all about the refinement of function“

An interview by Thomas Edelmann with Michael Sieger of Sieger Design

Dornbracht est connu pour ses compétences en matière de design de robinetteries de salle de bains. Après l’adaptation de Tara Classic comme mitigeur monocommande et comme robinetterie professionnelle pour la cuisine, vous venez de concevoir trios nouvelles robinetteries à la fois. Quel est le concept qui se dissimule derrière cette offensive produits ?
L’objectif est de pouvoir proposer non seulement dans la salle de bains mais aussi dans la cuisine un vaste choix de robinetteries de haute qualité et aménagées selon des critères exigeants, les goûts et les styles de chacun étant très différents. Généralement, nous recherchons principalement un développement fonctionnel dans la cuisine.

Pour quelles raisons le design des robinetteries de cuisine tend-il à passer de plus en plus au premier plan ?
Le désir croissant d’appréhender la salle de bains comme un espace d’habitation aménagé selon des critères recherchés et de la réagencer lors de nouvelles constructions ou de travaux d’assainissement, a sollicité toute notre attention. Depuis quelque temps, la cuisine éveille de nouveau l’intérêt général. Elle passe du statut de pièce de service à l’écart de la vie de la maison à celui de lieu central où l’on cuisine avec d’autres, lieu de rencontre avec des amis et où il fait bon vivre. Et cette évolution se retrouve finalement dans une demande plus grande de produits bien conçus.

Vos conceptions s’adressent-elles à un type de consommateur bien particulier ?
Nous nous adressons à des acheteurs intéressés par le design. Mais même les amateurs de design peuvent avoir des goûts différents. Certains préfèrent des formes plutôt arrondies quand d’autres aiment les formes anguleuses. Ils espèrent donc des conceptions répondant à leurs aspirations. De ces trois nouveaux programmes de robinetterie, chacun est comparable à une icône, un point fort conceptuel d’une cuisine, qui contribue à harmoniser les éléments correspondants comme les poignées et les surfaces.

Qu’est-ce qui différencie les trois séries Elio, Maro et Lot ?
De par leur angularité, Lot et Maro sont plutôt marqués par l’esprit du temps actuel, Maro incarnant avec son rayon une certaine transition vers Lot qui représente la forme la plus fortement abstraite des trois. Elio en revanche correspond le plus à l’image que l’on se fait lorsque l’on pense à la robinetterie de cuisine archétype. Au depart nous élaborons nos modèles en suivant simplement des formes géométriques de base et nous parvenons ainsi à toucher à la fois un vaste public tout en introduisant de la durabilité.

Les robinetteries de cuisine ont toujours été marquées par un esprit de fonctionnalité. Une robinetterie de cuisine a un bec déverseur bien spécifique, parfois extensible ou orientable d’un bac à un autre. Pourquoi existe-t-il autant de variantes ?
Différents aspects entrent en jeu. Tel acheteur ne jurera que par ce genre de détail fonctionnel, tel autre cependant pourra très bien s’en passer. L’un dira par exemple « je souhaite avoir un mitigeur à levier et tout faire fonctionner d’une seule main, c’est pratique ». Dans la cuisine, celui qui utilise essentiellement de l’eau froide préférera peut-être une robinetterie à deux poignées ou à trois trous. Nos produits répondent à ses attentes. D’un point de vue fonctionnel, Elio constitue avec Meta.02 le programme le plus vaste doté de nombreuses variantes: avec ou sans douchette extensible et douchette extractible séparée, avec mitigeur sur le corps de la robinetterie ou en pose libre. La série Elio offre en principe le plus grand nombre de possibilités en termes de fonctionnalité.

Existe-t-il des points communs avec les autres séries de robinetteries Dornbracht ?
Oui. Nous souhaitons étendre la gamme de robinetteries pour la cuisine de façon à offrir un éventail aussi vaste que celui du bain. Avec Tara, nous avons réalisé des formes cylindriques très appréciées, tandis que la série MEM, qui fait actuellement exploser les ventes chez Dornbracht, est plutôt anguleuse. Mais les exigences requises pour l’espace de la cuisine sont autres. La salle de bains est liée à une nouvelle culture, un nouveau rituel dans l’utilisation. La cuisine, elle, fait appel à la fonction. C’est la raison pour laquelle nous ne travaillons pas par exemple avec un bec déverseur avec écoulement en cascade dans la cuisine mais utilisons toujours un mousseur même pour les robinetteries anguleuses.

A partir des différences entre ces deux mondes qu’incarnent la cuisine et le bain, quel impact cela peut-il y avoir en termes de design ?
Ces différences devraient être plus marquées à l’avenir. Les exigences sont plus élevées pour une cuisine que pour la robinetterie de lavabo. Dans la salle de bains, la douche et la baignoire impliquent des fonctions plus complexes que le lavabo utilisé principalement pour se laver les mains ou les dents. Dans la cuisine en revanche, je remplis l’évier pour laver la salade et peut-être aurai-je besoin d’un bac plus petit pour prélever une cuillère d’eau à ajouter dans la sauce que je suis en train de préparer.

Quelle robinetterie utilisez-vous actuellement dans votre cuisine ?
La Tara Classic professionnelle avec mitigeur monocommande et douchette professionnelle. J’avais au départ la série Tara Classic mais lorsque la version professionnelle est apparue sur le marché, j’ai procédé au remplacement. Je n’ai cependant pas voulu percer un trou supplémentaire dans la plaque en marbre et j’ai donc opté pour la version avec douchette intégrée.

Quelles sont, prochainement, les changements qui s’opéreront au niveau du développement de la robinetterie ?
Comme pour la salle de bains, il s’agira dans la cuisine de mettre l’accent sur le raffinement esthétique. Pour ce qui est des robinetteries, il est plutôt question d’esthétique raffinée en termes de plaisir et de vécu dans la salle de bains, en revanche, dans la cuisine, il est question de raffinement dans les fonctions et de spécialisation. Avec Dornbracht, nous avons la possibilité de nous atteler de façon efficace et globale au développement de solutions formelles fascinantes.

Et à plus long terme, à quoi ressembleront – selon vous – les points d’eau et les robinetteries dans vingt ans ?
Je pense que l’électronique jouera un plus grand rôle pour les robinetteries. La commande n’en sera que plus précise et plus affinée. En raison de la fragilité des ressources naturelles, l’utilisation restreinte de l’eau va devenir un sujet auquel notre generation d’aujourd’hui devra faire face. Dans le domaine de la salle de bains, ce sujet conduira dans les dix prochaines années à une évolution du design. L’eau est une ressource précieuse et c’est précisément pour cette raison que nous concevrons des robinetteries de grande qualité et de valeur.