Extra/Ordinary

Dornbracht Conversations 3

A further dimension on the rise of New Normal

En observant les débats, articles de magazines et livres récents consacrés au design, le constat est formel : le regard porté sur la conception est en train de changer radicalement. Les notions de « contemporanéité » et de « style de vie » s’effacent au profit d’une nouvelle normalité : « The New Nomal ». Comment appréhender ce concept ? Faut-il considérer ce qui est intemporel, sobre, faisant appel au sens commun et aux conventions comme les nouvelles références actuelles ? « Je suis intimement convaincu que nous allons assister à une évolution des valeurs qui sera comprise par une certaine catégorie de consommateurs », affirme le concepteur de produits Stefan Diez (dans le cadre des Dornbracht Conversations 1). « Nous ne jugerons plus uniquement le caractère précieux d’un produit à l’aune de sa réussite conceptuelle, mais nous nous interrogerons davantage sur la manière de parvenir à ladite création.
Pour l’économiste et écrivain Richard Florida, on assiste même à une nouvelle ère de consommation: le statut d’un individu ne se définit plus d’après ses richesses mais par une consommation raisonnée. La tendance semble aller dans ce sens depuis déjà un certain temps. Il y a quelque temps, une exposition sur la période Biedermeier intitulée « Die Erfindung der Einfachheit » (L’invention de la simplicité) avait déjà fait couler beaucoup d’encre, car elle interpellait de façon éloquente un grand nombre de personnes aspirant à revenir à un style nouveau à la fois accessible, clair voire sérieux, une aspiration s’expliquant certes par les différentes crises mais aussi par un ensemble de phénomènes de plus en plus complexes.
Dans les « Dornbracht Conversations (DC) », les intervenants se sont employés à répondre à ces questions sous le titre 1’« Extra/Ordinary. A further Dimension on the rise of New Normal » (« Extra/ordinaire. Une dimension supplémentaire dans l’éclosion d’une nouvelle normalité »). Les Dornbracht Conversations font régulièrement intervenir des personnes connues du monde de l’architecture, du design et des arts sur des questions clés en rapport avec un thème précis: l’occasion de découvrir leur experience et leur manière d’appréhender ces sujets, et de discuter avec le public. L’objectif de la dernière edition des Dornbracht Conversations, la troisième du genre, était d’approfondir le lien entre les tendances actuelles dans la société et leur intérêt pour le développement des stratégies du design, de la conception produits et de l’architecture. Il s’agissait entre autre de recueillir les différentes approches en matière de design, celles bien sûr des théoriciens du design ou de sociologues, mais également d’élargir le débat au plus grand nombre à savoir aux consommateurs. Mateo Kries, commissaire et responsable du programme du Vitra Design Museum à Weil am Rhein, le designer Michael Sieger, l’architecte Matteo Thun, l’auteur Thomas Wagner, le directeur créatif Mike Meiré et Andreas Dornbracht étaient réunis à cette occasion. Marcus Fairs, journaliste et fondateur de la plate-forme d’architecture et de design «dezeen» animait la table ronde. L’entreprise a clairement réitéré son souhait de porter constamment un regard curieux sur toutes les questions d’actualité ayant trait à l’univers du design, de la culture et de l’architecture, et de concevoir des produits qui plaisent, ouverts à tout un éventail de formes conceptuelles et respectant cependant les qualités de produits clés telles que la sobriété, la proportion et la précision. La marque n’a-t-elle pas en effet à coeur de préserver son ouverture d’esprit et de promouvoir le développement dans le domaine de la salle de bains ?