Des peurs séculaires bâties.

Gregor Schneider s'intéresse depuis les années 1980 à la construction de locaux. Ici, il s'applique durablement à analyser le rapport entre l'espace construit et l'individu, ainsi que les interactions entre le lieu et la perception. Point de départ de son travail d'artiste : un immeuble locatif dans sa ville natale de Rheydt, appelé la « Haus u r ». À la 49ème Biennale de Venise, Gregor Schneider a installé dans le Pavillon allemand de grandes parties démontées de cette maison autrement inaccessible au public : un travail récompensé par le Lion d'Or. L'artiste a qualifié de « tuerie » le « démontage » de sa « Haus u r » : la « Haus u r - Maison u r » de Rheydt est devenue, à Venise, la « Tote Haus u r - Maison morte u r ». Le Pavillon allemand a été subventionné par les Dornbracht Culture Projects.

Documentation